Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
M-AUB's : construction ossature bois

Récit de la construction d'une MOB (Maison Ossature Bois) dans les Vosges

Chauffage : poêle à bois scandinave LOTUS SOLA Acier avec accumulation de chaleur

Publié le 9 Janvier 2012 par maub88-maisonossaturebois in Chauffage

En fin d'année 2011, une bonne affaire s'étant présentée à nous, nous avons donc décidé d'acheter notre poêle à bois, qui sera notre chauffage principal dans la maison. Son emplacement a d'ailleurs été mis au centre de toute la maison, à la séparation des pièces "jour" et des pièces "nuit" au rez-de-chaussée : 


 

317639 - Copie

 

On dispose aujourd'hui d'un choix assez large en matière de poêle. Pour nos critères : de l'acier pour rester dans l'alliance bois/acier dans la déco général de la pièce de vie, un poêle scandinave et assez puissant au démarrage pour chauffer la maison rapidement le soir quand nous revenons du travail. Avec ses éléments, nous avons été conseillé par un professionnel qui nous a dirigé vers le pôele LOTUS SOLA Acier avec accumulation de chaleur : 


2059 0

 

 

Il s'agit d'un poêle à accumulation. Qu'es aco?


Les poêles à accumulation existent depuis plusieurs siècles dans toutes les régions du Nord et de l’Est de l’Europe. Connus sous le nom de Kachel, poêles alsaciens, autrichiens, finlandais, russes ou poêles de masse, ils sont le plus souvent construits en briques réfractaires, en pierre ollaire (stéatite) ou en béton réfractaire (mélange d’argile réfractaire et de ciment naturel) . 

Ils peuvent chauffer une grande pièce et même toute une maison s'ils sont placés de façon judicieuse. Les poêles à accumulation diffusent leur chaleur essentiellement par rayonnement : ils  réchauffent d’abord les corps, les objets et les murs, éliminant ainsi les désagréments de la chaleur par convection. 

Ce rayonnement, comparable au rayonnement du soleil, vous fera dire qu’il fait « bon » dans la maison sans que l’air en soit surchauffé pour autant. Ces poêles ne sont pas conçus pour brûler en continu ni au ralenti mais, au contraire, pour tirer le meilleur parti d’une flambée intense. 

Certains sont équipés d’un système de post combustion qui permet de re-brûler en quasi-totalité les particules imbrûlées contenues dans les fumées. Ces fumées très chaudes parcourent un assez long trajet à l’intérieur du poêle, via un réseau de chicanes, pour transmettre leur chaleur aux matériaux à forte inertie qui les constituent. En règle générale, 1 à 3 heures de feu par jour suffisent à chauffer la masse du poêle qui restitue cette chaleur pendant de longues heures, sans surveillance ni entretien particulier. Leur rendement est quasi constant (pas de combustion au ralenti) et beaucoup plus élevé que ceux des meilleurs poêles et inserts métalliques.


A quoi reconnaît-on un poêle à accumulation?


Poêles ou un inserts peuvent être habillés de céramique ou de plaques de stéatite et leur foyer garni de quelques briques réfractaires, cela ne suffit pas à leur conférer toutes les qualités d’un véritable poêle à accumulation.Pour faire partie de cette prestigieuse catégorie, 3 critères sont indispensables :

1/ Les matériaux doivent permettre de maintenir dans le foyer une température minimale de 800°C pendant toute la durée de la combustion. Un système de post combustion comprenant des entrées d’air distinctes et des zones de turbulences constitue un « plus ». 

2/ Les fumées doivent circuler dans des canaux internes avant de rejoindre le conduit d’évacuation pour réchauffer directement la masse du poêle. Plus la température de sortie des fumées est basse, plus le rendement du poêle sera élevé.

3/ Contrairement à une idée répandue, le poids ne détermine pas la puissance du poêle mais la durée de restitution de la chaleur entre deux flambées (1 tonne restitue environ 15 heures, 2 tonnes environ 30 heures …).

Depuis 2007, les performances (rendement, réactivité, durée de restitution, …) des poêles à bois de ce type peuvent être certifiées par des laboratoires indépendants selon la norme européenne EN 15250  « appareils à combustibles solides à libération lente de chaleur ».

 

 

Le poêle LOTUS SOLA Acier avec accumulation de chaleur est constitué de 200 kilos de pierre ollaire (poids total du poêle : 326 kg). Nous n'aimions pas l'esthétique des poêles habillés en pierre ollaire, qui donnait un aspect trop "masse" et trop imposant. Nous avons donc opté pour ce poêle qui lui, avec un habillage acier, contient de la pierre olaire à l'intérieur. Etant donné le poids du poêle et le sol que nous avons choisi (dalle sans chape/lambourdes/parquet massif), il nous faudra prévoir un carré de béton en dessous pour soutenir celui-ci...

Commenter cet article

Nadia 10/01/2012

Bonjour,
Je suit de près votre projet, il est chouette 

Je vous ai laissée un message sur le forum construire car je suis aussi vosgienne

J'habite Epinal.

Je suis interresse par votre poêle j'ai fais des recherches mais je ne trouve pas le prix.

Et ou l'avez vous acheté si c'est pas indiscret biensur

Romain 11/06/2012

Suite à la lecture de votre post, je me demande si je peux me permettre de le mettre quelque part sur mon site (un lien vers chez vous j'entends), pour informer mes visiteurs qui apprécient le
poêle à bois.
Mon site est : http://www.poele-et-bois.com

Olivier 01/04/2013

Bonjour nous souhaitons acheter le même poêle Lotus Sola MST. Votre blog nous donne envie de passer à l'achat. Quel recul avez vous sur ce poêle ? Est ce vrai que l'on peut mettre toutes essences
de bois , de la palette jusqu'au chêne?
Merci pour vos réponses.
Olivier et Cécile